samedi 29 avril 2017

La forêt

La forêt couvre 70 % du massif du Salève. Elle s'étage entre 600 m et 1380 m. Elle est en partie composée de hêtres qui ont longtemps été exploités en taillis pour le bois de chauffage sur les pentes les plus accessibles. Sur les versants les plus abrupts, les hêtraies sont des futaies âgées où les vieux arbres meurent de leur belle mort ou victimes de la foudre. Dans les ravins et sur les éboulis, les érables et les tilleuls stabilisent le sol. Au pied de la montagne, chênes, merisiers et frênes accompagnent les "fayards" (hêtre).

 

Au sommet du Salève, le sapin et l'épicéa sont naturellement plus nombreux, particulièrement sur les poches de sables sidérolithiques. Malgré l'altitude modeste, on trouve localement des pins à crochets qui vivent normalement à 1600 m d'altitude dans les Alpes. Il s'agit de tourbières ou de zones d'éboulis qui subissent de conditions difficiles.

La forêt est le refuge de nombreuses espèces animales et végétales dont certaines sont rares: le Sabot de Vénus, la Clématite des Alpes, la Buxbaumie Verte (une mousse), le Pic Noir et le Lynx. Les chevreuils sont bien présents comme les sangliers. Des cerfs tentent de s'installer au Salève depuis plusieurs années. Les tétras comme la Gélinotte des bois semblent avoir disparu.

40 % des forêts du Salève sont propriétés des communes et gérées par l'Office national des forêts dans une optique de production de bois, d'accueil du public et de conservation de la biodiversité. Les forêts privées sont généralement peu  exploitées du fait du grand morcellement foncier.

Scroll to top